Assurance emprunteur : pourquoi un bilan médical ?

Assurance emprunteur : pourquoi un bilan médical ?

Souscrire un prêt immobilier nécessite d’avoir une assurance prêt immobilier. Celle-ci a pour vocation de suppléer à vos éventuelles difficultés. Dans ce cadre, elle doit établir si elle prend ou non en charge votre dossier. Pour faire son choix, votre état de santé est un élément important.

Renseigner votre état de santé : une formalité indispensable

Lorsque vous empruntez de l’argent à une banque, vous devez contracter une assurance emprunteur. Vous pouvez opter pour l’assurance du groupe ou pour une assurance externe. Dans les deux cas, l’assurance offre des garanties et s’engage à pallier les différents aléas auxquels l’emprunteur peut-être soumis.

Ces difficultés peuvent être temporaires ou permanentes, d’ordre professionnel ou médical. C’est la raison pour laquelle l’assureur choisit d’évaluer l’état de santé du souscripteur.

Des questionnaires à signer sur l’honneur

Les formalités médicales les plus courantes auxquelles un souscripteur est invité à se soumettre sont la déclaration d’état de santé et le questionnaire médical simplifié.

La déclaration d’état de santé est un formulaire déjà établi. Le souscripteur indique s’il est atteint à sa connaissance de maladie ou d’affection. Le questionnaire médical simplifié comporte lui aussi un questionnaire auquel viennent s’ajouter des justificatifs à fournir, par exemple, à propos d’un traitement de longue durée.

Qui doit passer une visite médicale plus complète ?

À compter d’un montant d’emprunt supérieur à 250 000 euros et si le souscripteur a dépassé l’âge de 45 ans, l’examen de santé de l’assurance prêt immobilier devient plus détaillé. L’avis du médecin traitant peut être requis et les documents médicaux exigés s’apparentent à un véritable check-up : sérologie, électrocardiogramme, analyse d’urine, radiographies. En fonction des résultats, l’assureur du crédit décide ou non de s’engager et de couvrir le souscripteur avec l’assurance prêt immobilier.

L’impact sur la décision de l’assureur

Si ce bilan peut être mal vécu par l’emprunteur, il est néanmoins indispensable pour l’assureur. Si un facteur de risque médical est validé, il peut donner lieu à une surprime.

L’assurance du prêt immobilier peut aussi choisir d’exclure certaines garanties pour l’emprunteur. Enfin, en cas de prise de risque jugée trop élevée en raison de l’état de santé, l’assureur peut aussi tout simplement refuser à l’emprunteur l’assurance prêt immobilier.