assurance
prêt immobilier

L’assurance emprunteur est une couverture destinée à garantir le remboursement d’un prêt immobilier en cas de décès de l’emprunteur. Les compagnies d’assurance proposent en général des garanties complémentaires qui couvrent les assurés en cas d’invalidité (permanente ou temporaire), d’incapacité, voire de perte d’emploi.

L’assureur se substitue alors à l’emprunteur pour rembourser le capital et les intérêts du prêt immobilier. C’est pourquoi une assurance emprunteur court sur la durée du prêt et prend fin automatiquement une fois celui-ci remboursé intégralement.

L’assurance emprunteur constitue un gage pour l’établissement prêteur qui est certain de se voir rembourser le prêt en cas de défaut de paiement. Pour le souscripteur, c’est la certification d’être protégé en cas d’accident. Ainsi, ses proches n’auront pas un crédit immobilier à rembourser.

Les garanties d’une assurance de crédit immobilier

Même si chaque compagnie d’assurance propose sa propre couverture, on trouve systématiquement les garanties suivantes dans un contrat d’assurance emprunteur :

  • La garantie décès : elle est comprise dans toutes les assurances de prêt immobilier. Elle joue en cas de décès de l’emprunteur (ou des emprunteurs) : l’assureur se substitue alors à l’assuré pour rembourser le capital restant dû. Attention cependant, il se peut que des exclusions soient incluses comme les décès par suicide ou suite à la pratique de sports dangereux.


A noter : Certains contrats remboursent dans le cadre de la garantie décès les cas d’invalidité graves, appelés « perte totale » et « irréversible d’autonomie ».

  • La garantie invalidité : Communément, est considérée comme une invalidité la réduction permanente – partielle ou totale- de certaines aptitudes, empêchant l’assuré d’exercer une activité professionnelle ou toute autre activité rémunératrice suite à un accident. Des taux d’invalidité sont déterminés par des experts médicaux.
  • La garantie incapacité de travail : est entendue comme incapacité l’inaptitude temporaire – partielle ou totale- à exercer une activité professionnelle ou non. Ainsi, les assureurs distinguent l’incapacité à poursuivre l’activité exercée jusqu’au sinistre, à en exercer une « socialement équivalente » ou à exercer toute activité. Le souscripteur est alors couvert en cas de maladie longue ou d’un arrêt de travail suite à un accident. L’assurance prend ainsi en charge une partie du remboursement des échéances, calculée à partie du niveau de revenu de remplacement perçu par l’assuré.

Attention : Pour les garanties invalidité et incapacité, les assureurs incluent des franchises (ce qui reste forcément à la charge de l’assuré lors d’un sinistre) et une limite d’âge. Ainsi, la franchise est exprimée en jours : cela signifie qu’en deçà de ce nombre de jours fixé par l’assureur, par exemple 3 mois, la garantie ne joue pas. Quant à la limite d’âge, cela implique qu’une fois un certain âge atteint, la garantie ne sera pas activée.

Contactez-nous

Besoin d’un conseil ? D’un rendez-vous ? Ou pour tout autres questions, vous pouvez nous contacter via ce formulaire de contact.