Sport à risque : quelles conséquences sur l’assurance emprunteur ?

Sport à risque : quelles conséquences sur l’assurance emprunteur ?

La pratique d’un sport à risque peut avoir un impact négatif sur le coût de l’assurance emprunteur d’un crédit immobilier, voire peut vous valoir un refus d’être assuré. Quels sont les sports concernés et quelles solutions existent pour assurer son crédit sans payer plein pot ? Nos réponses.

Quels sont les sports considérés à risque par les assurances emprunteur ?

Un sport peut être considéré à risque à partir du moment où sa pratique comporte une probabilité importante d’avoir un accident. Chaque établissement a sa propre liste de sports jugés extrêmes, mais on y retrouve fréquemment : deltaplane, parapente, parachutisme, ULM, escalade, alpinisme, voltige aérienne, sports auto-moto, équitation, sports de neige, sports de combat, etc.

Si vous pratiquez un ou plusieurs de ces sports de façon très occasionnelle (baptême de l’air ou initiation à la plongée par exemple), cela n’aura pas d’effet sur le coût de votre assurance prêt immobilier.

Un impact sur le prix de l’assurance de prêt

L’assurance emprunteur permet de vous couvrir dans le cas où vous ne seriez plus en mesure de rembourser votre crédit immobilier. La pratique de sports à risque augmentant la probabilité d’avoir un accident, une surprime est généralement appliquée. En effet, vous n’êtes pas à l’abri d’une invalidité temporaire ou définitive, qui vous empêcherait de couvrir les mensualités de votre emprunt immobilier. Cela explique que la compagnie d’assurance en tienne compte dans le calcul de la prime. Dans certains cas, l’assureur peut même tout bonnement refuser d’assurer votre prêt.

Assurance emprunteur : les solutions à la pratique de sports à risque

Pour éviter de payer une surprime trop importante ou de vous voir refuser votre assurance emprunteur, vous avez plusieurs options :

* Procéder à un rachat d’exclusion : selon le sport que vous pratiquez, votre assurance peut vous laisser l’option d’un rachat d’exclusion sur l’activité sportive en question, pour être pleinement couvert par votre contrat déjà en place.

* Contracter une garantie des accidents de la vie : la banque refuse de vous accorder l’assurance de votre prêt immo ? Optez pour une garantie des accidents de la vie ! Souvent rattachée à l’assurance habitation, elle vous couvrira en cas d’invalidité et de décès.

* Passer par une compagnie d’assurance proposant des offres spécifiques : certains assureurs proposent des clauses étudiées spécialement pour les adeptes de sports risqués.

Depuis la loi Lagarde, vous pouvez assurer votre crédit immobilier dans un établissement différent de celui qui vous a accordé le prêt. N’hésitez donc pas à bien comparer les assurances de prêt avant de souscrire une offre